Bio

De la voix des ancêtres à la voix du futur

On nait griotte, mais artiste, on le devient

- Djely Tapa

Djely Tapa est une auteure-compositrice-interprète basée à Montréal au Québec. Son premier album, Barokan, forgé dans le blues africain, les ambiances sahéliennes et infusé d’électro, a remporté en 2020 le JUNO du meilleur album canadien en musique du monde.

Djely Tapa est née dans la région de Kayes dans l’ouest au Mali, dans une illustre famille de griots (djely en malinké – les héritiers de traditions artistiques multiséculaires). Sa mère, Kandia Kouyaté, est reconnue comme l’une des grandes voix contemporaines du Mali et son père, Djely Bouya Diarra, était un légendaire danseur et chanteur. Elle a toujours chanté, dansé et conté. Venue au Canada pour y poursuivre ses études en aéronautique, elle est rapidement rattrapée par la musique. Pendant plus d’une décennie, elle se produit aux côtés de nombreux artistes dans les grands évènements du pays (Zal Idrissa Sissokho, Aboulaye Koné et Bolokan, Cirque Kalabanté, etc.).

En parallèle, Djely Tapa dirige plusieurs projets qui lui permettent de perpétuer la tradition classique mandingue et d’explorer la création. En 2018, elle décide d’entreprendre une carrière solo. Elle se donne comme double défi d’être à la fois ambassadrice de la djeliya – l’art de la griotique – et exploratrice de nouvelles formes musicales. Elle lance Barokan en 2019, un premier opus de 11 titres imbibés d’afrofuturisme, réalisé par Caleb Rimtobaye (AfrotroniX) et Eli Levinson. Sur scène, elle s’accompagne de formidables musiciens. Saluée par la critique et le public au Canada comme à l’international, Djely Tapa remporte plusieurs prix dont le JUNO du meilleur album canadien en musique du monde. Fin 2020, l’album Barokan (édition Deluxe) paraît en Europe avec un titre inédit, « Biriko Spirit », réalisé par Jean Massicotte (Lhasa de Sela, Arthur H, etc.). La tournée européenne est reportée à 2022 en raison de la pandémie.

La chanteuse a de nombreuses collaborations à son actif. Elle a partagé la scène avec des artistes comme Sylvie Desgroseillers (Québec), Patrice Michaud (Québec), Oumou Sangare (Mali), Tonana (Mexique), Moustafa Kouyaté et Romain Malagnoux (Mali/Québec). Elle a réalisé plusieurs tournées au Mexique et en Colombie à titre d’invitée, et deux tournées en Europe et à l’international en tant que choriste avec le super groupe, Les Amazones d’Afrique. En 2019, Djely Tapa était l’invitée de Tiken Jah Fakoly pour reprendre la pièce, « Le monde est chaud », au studio 12 de Radio-Canada, ainsi que du Idan Raichel Project à l’Olympia de Paris. Elle collaborait avec le compositeur Sangit sur le titre, « Child of War », et elle enregistrait une pièce avec Ramon Chicharron, « Recuerdos ». Depuis 2017, Djely Tapa incarne également la voix principale du groupe montréalais, Afrikana Soul Sister.

La voix puissante et haut-perchée, le débit incandescent et le geste élégant, Djely Tapa explore un langage tourné sur le monde et vers l’avenir, qui fait la synthèse de ses héritages musicaux, transcendé de sons actuels et électro. Ses chansons portent un message de force, d’amour, d’espoir, et elles se font l’écho de luttes féministes et sociales. On la retrouve d’ailleurs en tant que porte-parole de plusieurs causes et campagnes de sensibilisation. La cantatrice chante principalement dans les langues malinké, bambara, khassonké, et parfois en français.

On nait griotte, mais artiste, on le devient